Payday Loans

Chroniques Albums

March 1st, 2020

MARTHA HIGH
Nothing’s Going Wrong
Blind Faith Records

Nul n’est prophète en son pays et ce n’est pas Martha High qui démentira ce vieil adage puisqu’elle a décidé , après des années passées aux côtés de James Brown, de poser ses valises en Italie et plus précisément à Rome. Ce choix ne semble pas fortuit puisqu’il semblerait que l’Italie soit une terre d’accueil idéale pour les artistes Soul. Citons Michael Allen ex-membre du groupe Kilo qui enregistra chez Stax en 1979 ou encore la chanteuse Lisa Hunt (pour ne citer qu’eux deux)
Ils y trouvent, comme ce fut le cas pour le regretté Willie Walker avec Groove City, de solides musiciens ainsi que de redoutables sections de cuivres connaissant jusqu’au bout de leurs anches l’art du riff acéré et musclé. C’est ainsi qu’elle rencontre le producteur Luca Sapio et le groupe The Italian Royal Family et enregistre cet album, comme le précédent Singing For The Good Time , dans leur studio analogique. Cette particularité qui peut sembler incongrue en ces temps actuels confère à l’ensemble un son moelleux moins mécanique que son homologue numérique.
Luca Sapio a écrit , composé, arrangé et mixé la totalité de cet album qui ne comporte que des inédits alors que la solution de facilité aurait consisté à déverser une série de reprises browniennes.
A l’instar d”illustres prédécesseurs qui surent par le passé reprendre des codes usés comme ce fut le cas dans le cinéma avec les exemples du western ou du fantastique Sapio se les réapproprie pour en faire un style personnel. C’est ainsi que l’intro de Face The New Future ressemble à du Ennio Morricone qui aboutirait sur de la blaxploitation façon Isaac Hayes, que les arrangements de Stop Get Off My Back et de Land of Broken Promises sont furieusement seventies. Ces écrins qui ressemblent à des musiques de films sont servis par la puissante voix de Martha High qui démontre qu’a 75 ans que la vieillesse n’est pas nécessairement un naufrage. Devrait être un des albums de l’année.

FRANK BEY
All My Dues Are Paid
Nola Blue Records NB010

Il a commencé sa carrière en assurant les premières parties d’Otis Redding dont il aurait beaucoup appris sur la manière de capturer l’audience d’un public.
Il a formé un groupe Moorish Vanguard dont le contrat d’enregistrement aurait capoté,d’après ses dires de la faute de James Brown.
S’en suivit un long silence de dix sept ans (peut être dû aussi à de probables problèmes de santé rénaux) et pour enfin le voir faire un retour remarqué en 2015 sur la scène du Porretta Soul Festival en compagnie d’Anthony Paule.
Cet album, le deuxième pour le label Nola Blue, est quelque peu déconcertant au premier abord par l’éclectisme de son propos en décalage avec ce qu’il avait proposé précédemment. C’est ainsi que Idle Hands reprise du titre d’Eddie Palmieri et Harlem River Drive ouvre une session qui sera essentiellement composée de reprises dont l’une des rares exceptions sera celle de l’ autobiographique All My Dues Are Paid où il semble régler ses comptes avec certaines critiques. Les sources d’inspiration sont aussi diverses que variées puisque figurent côte à côte un classique de country music He Stopped Loving Her Today, le jazzy très années quarante I’ll Bet I’ll Never Cross Your Mind où l’on sent qu’il atteint les limites de son potentiel vocal . Un hommage particulier est rendu àPercy Mayfield avec le rock ‘n roll de Never No More qui donne l’opportunité à l’orchestre de se défouler dans une superbe partie instrumentale et Ha Ha In The Daytime écrit à l’époque où il collaborait avec Ray Charles.
Et puis, enfin pourquoi conclure avec une énième reprise d’ Imagine de John Lennon qui n’apporte pas grand chose à l’auditeur si ce n’est que de lui donner quelque chose de familier à écouter?

Jean-Claude Morlot

Pick Of The Week

February 22nd, 2020

Posted in General | No Comments »

Pick Of The Week

February 1st, 2020

Mojo Workin’ 2020

January 1st, 2020

MISE A JOUR 30/03/10

Les concerts ont été annulés par suite de pandémie. Nous avons juste l’opportunité de voir le documentaire MAVIS consacré à Mavis Staples.

Les organisateurs dont les finances sont en danger ont demandé aux spectateurs de ne pas demander le remboursement de leurs billets. En compensation, ils devraient recevoir des vidéos des artistes concernés.

Percy Wiggins a laissé un message sur la page Facebook de Soulcorner

” Great Event, don’t miss it. Spencer Wiggins and I were there in 2018″


A la manière du Blackpool festival Mojo Workin’ est un événement qui se déroulera à San Sebastian (Espagne) du 12 au 15 Mars avec en point d’orgue concerts les 13 et 14.
Carolyn Crawford ( 1949) fut l’une des premières artistes signée par Motown où elle n’enregistra que trois singles dont le désormais célèbre My Smile Is Just a Frown (Turned Upside Down)” qui fut son unique succès.
S’en suivit des participations au sein des groupes Hodges, James and Smith et Chapter 8.
C’est à la fin des années 70 que le chanteur Hamilton Bohannon la recrute et lui permet d’enregistrer deux albums My Name Is Caroline (1978) dont est extrait le single Goming On Strong et Nice And Soulful (1979),
En 1989, le patron du label anglais Motorcity Ian Levine toujours à la recherche de vieilles gloires Motown lui fait enregistrer l’album Heartaches dont le titre Timeless sera un succès sur la scéne “Northern Soul britannique. Y figure également une nouvelle version de My Smile Is Just a Frown (Turned Upside Down)


Chris Clark (1/2/46)fut la première chanteuse blanche a être signée par Motown où son premier album Soul Sounds fut un succès puisque le titre “Love’s Gone Bad” se classa n°1 des charts R’n’ B et qui lui valut le surnom de “négresse blanche” !!

Ruby Andrews (12/3/47) est surtout connue par le fameux “Casonova (Your Playing Days Are Over) en 1967 dont nous pardonnerons l’erreur d’orthographe originelle !! ainsi que les titres You Made A Believer (Out Of Me)“(1969), et Everybody Saw You (1970).

Dean Parrish (1942) est un chanteur blanc américain d’origine italo/espagnole dont le principal faut de gloire est d’avoir enregistré I’m On My Way qui est l’un des classiques de la scéne “Northern Soul’.

Jean-Claude Morlot

Dave Godin’s Deep Soul Treasures
Vol 5
Kent 485

Les amateurs anglais de Soul music sont réputés pour être les plus exigeants, connaisseurs et rigoureux du genre au monde où ils n’ont aucun équivalent. Et ce n’est pas l’hexagone qui peut entrer en compétition puisqu’à l’exception de Gilles Petard personne ne peut rivaliser avec eux. Dave Godin, à l’inverse des amateurs de “Northern Soul” qui privilégient les rythmes sautillants de Motown et de ses satellites est attiré par la “Deep Soul” aux voix recherchées, au mélodies suaves et puissantes et où l’émotion est à fleur de peau. Le présent volume est le cinquième d’une série de compilations qui regroupent son Olympe du genre. Vingt cinq titres d’une sélection rigoureuse et érudite d’où il est difficile de faire un choix tant la qualité est au plus haut niveau et qu’il faudrait tous citer pour rendre compte de l’érudition et de la passion de son auteur.
Chaque titre est abondamment documenté dans lr livret par la plupart des spécialistes anglais comme Tony Rounce, John Marriot ou encore Stuart Cosgrove pour n’en citer que quelques uns. c’est ainsi que l’on prrend plaisir à (re)découvrir des perles rarissimes comme I Ain’t Got Love Nobody Else des Masqueraders (Until Them) I Suffer de Barbara Lynn extrait de son album Atlantic, These Ain’t Teardrops (James Carr) ou encore deux pépites produites par Allen Toussaint (Can’t Last Much Longer/ Betty Harris) et All I Want Is You/Zilla Mayes). Une préférence ira toutefois à Jerry Washington et Right Here Where You Belong extrait de son unique album éponyme Excello…excellent de bout en bout et considéré par Sean Hampsey comme l’un des meilleurs LP Soul jamais entendu.
C’est aussi l’occasion d’apprendre certains détails comme celui raconté par John P. Dixon d’une rencontre avec Ernie Johnson (dont figure Standing At The Crossroads en duo avec Eddie Campbell) et qui révèle l’avoir rencontré dans les rues de Phoenix en 2002 poussant un chariot de supermarché qui contenait tout ce qu’il possédait. Ou encore dé découvrir Judy White (Satisfaction Guaranteed) est la fille du bluesman folk Josh White.

Indispensable.


Jean-Claude Morlot

Posted in CD, Soul | No Comments »

Wee Willie Walker sadly died on the 19th November 2019.

I had first seen Willie Walker perform in November 2004 at Blues Estafette, Utrecht, The Netherlands, sadly the last time I was to see Willie perform was in Marzabotto, Italy, on the 23 July 2019 with my friend Jean-Claude Morlot.

Willie was born in Hernando, Mississippi in 1941 but raised in Memphis, moving to Minnesota in 1960 where he was resident until his death.


Willie’s first group was The Redemption Harmonizers and it was whilst on tour with them that Willie decided to stay in Minnesota after playing there with the group. Willie was to move to secular music after his move to Minnesota, with The Val-Dons which was led by a local legend Willie Murphy, but by 1965 Willie had ended his association with them. It was in 1965, Willie made a trip back to Memphis that Willie got to record his first Goldwax sides, although it wasn’t until 1967 when his first Goldwax single came out. “Ticket To Ride”/”There Goes My Used to Be” (Goldwax 329), a cover of a Beatles song which was recorded at Sam Phillips’ studio on Madison Avenue, Memphis. Willie’s next record was least by Goldwax to Chess/Checker in 1968, “You Name It, I’ve Had It”/You’re Running Too Fast (Checker 1198).
A further single was released in 1968, “A Lucky Loser”/”Warm To Cool To Cold” (Checker 1211). I would like to mention there was another Willie Walker who recorded for Hi & it’s subsidiary label Pawn in the 1970’s who is sometimes confused with Wee Willie Walker.

Willie was to join first The Exciters, a local Minnesota group,(Not the more famous group), then Willie & The Bumblebees, then Salt, Pepper & Spice. In 2002 Willie was to release his first album a mixture of Blues, Rock & Soul on Haute Records, the album was simply called Willie Walker (Haute 1108). Willie’s big break was joining The Butanes another Minnesota group and meeting Colin Dilnot who had been searching for Willie and managed to find him. Colin financed Willie’s next album released in 2004, Willie Walker & The Butanes - Right Where I Belong (One On One CDONO761955). It was in the November of 2004 that Willie & The Butanes performed at the Blues Estafette, in Utrecht a good performance which I enjoyed very much, which was due to Colin Dilnot managing to get Laura Lee on the bill backed by the Butanes

Willie’s next album was again with The Butanes and released in 2006, Memphisapolis (Haute 1110). 2011 was to see Willie’s fourth album and third with The Butanes - Long Time Thing (Haute 1111). Willie’s next album in 2013 was to be a joint effort with Paul Metsa - Live On Highway 55 (Maximum Folk.com MFC 1035). At the time Willie was doing a weekly show at Shaw’s in Minneapolis with Paul Metsa. It was also in 2013 that Willie was inducted into the Minnesota Blues Hall of Fame. He was also working with a band called WE-R at the time and also toured with The Igor Prado Band.

2015 was a great year for Willie, Jim Pugh’s label Little Village Foundation was to release the superb If Nothing Ever Changes Album (Little Village Foundation LVF 1004) which was produced by Rick Estrin. Willie had first met Rick when he went to Shaw’s in Minneapolis to see Willie. They then met up again on a Blues Cruise and Willie sat in with Rick and his guitar player Kid Anderson. It was during this cruise that Rick & Kid invited Willie to go to California to record the album, which turned out so well. The album was nominated for Best album, Best Soul/Blues Album in the 37th Blues Music Awards in 2017, Willie was also nominated for Best Soul/Blues Artist sadly not winning. It was also in 2015 that Willie first performed in Porretta, Italy at the Porretta Soul Festival. He was to perform a further three times in 2017, 2018 & 2019. Willie also performed at the Lucerne Blues Festival in 2015 the premier European Blues Festival. It was during 2015 that Anthony Paule first met Willie in Porretta and that was to lead to another great album and collaboration working with the Anthony Paule Band.

In 2016 saw the release of Wee Willie Walker & The Greaseland All Stars - Live! Notodden Blues Festival which was nominated at the 38th Blues Music Awards in 2017 and Willie was nominated again as best Soul/Blues Artist, sadly again not winning. Willie also performed at the Gaildorfer Blues Festival in Germany with Kid Andersen, Lorenzo Farrell, Jim Pugh & The Texas Horns.

2017 was to see the wonderful album After A While (Blue Dot Records BDR CD 109) with the Anthony Paule Soul Orchestra, which was nominated as Best album, Best Soul/ Blues album with “Hate Take A Holiday” nominated as best Song. Willie was nominated best, Blues Instrumentalist - Vocals and Best Soul/Blues Artist sadly missing out yet again as a winner. I must admit Willie deserved to win.

Willie had returned late on the 18 November 2019, a Monday night from a recording session in Oakland, and was to travel to Chile on Thursday 21 November to headline a festival. Willie had died peacefully in his sleep on the night of 18th and the morning of the 19th November. R.I.P. Willie.

Text , Photos, Label Scans by Dave Thomas.
Legend of live photos : 1 Lucerne 2015/ 2 Blues Estafette 2004/ 3&4 Porretta 2015
I also want to thank to Jean-Claude Morlot for his help & friendship. Also Heikki Suosalo for his excellent interviews with Willie Walker and a great reference for this piece, thanks Heikki.

Willie during the last few years played some of the biggest Blues Festivals in the World here is a list of some of them,
Bayfront Blues Festival, Duluth, MN
Blues Heaven, Frederikshavn, Denmark
Lucerne Blues Festival, Lucerne, Switzerland
Waterfront Blues Festival, Portland, OR
Delta Blues Festival, Antioch, CA
Blues Music Awards Ceremony, Memphis, TN
Maspalomas Soul Festival, Grand Canary Island
Pordenone Blues Festival, Pordenone, Italy
Legendary Rhythm & Blues Cruise, Carribean
Mammoth Bluesapalooza, Mammoth Lakes, CA
Porretta Soul Festival, Porretta, Italy
San Diego Blues Festival, San Diego, CA
Little Easy Festival, San Jose, CA
San Jose Jazz Festival, San Jose, CA
Chicago Blues Festival, Chicago, IL
Notodden Blues Festival, Norway
HonarribaBlues Festival, Spain
North Atlantic Blues Festival, Rockland, ME
Fountain Blues Festival, San Jose, CA


Photo : Jean-Claude Morlot

Posted in Soul | No Comments »

Wee Willie Walker est malheureusement décédé le 19 novembre 2019 .

J’ai vu Willie Walker pour la première en novembre 2004 à Blues Estafette, Utrecht, aux Pays-Bas. Malheureusement, la dernière fois que je l’ai vu c’était à Marzabotto, en Italie, le 23 juillet 2019 avec mon ami Jean-Claude Morlot.

Willie est né à Hernando, dans le Mississippi en 1941, mais a grandi à Memphis avant de s’installer au Minnesota en 1960, où il résida jusqu’à sa mort.
Le premier groupe de Willie futiThe Redemption Harmonizers et c’est lors d’une tournée avec eux que Willie a décidé de rester dans le Minnesota après y avoir joué avec lui. Willie devait se tourner vers la musique profane après son déménagement dans le Minnesota, avec The Val-Dons qui était dirigé par une légende locale, Willie Murphy, mais en 1965, Willie cesse son association. C’est en 1965, Willie lors d’un voyage à Memphis que Willie a l’opportunité d’ enregistrer ses premiers titres pour Goldwax, mais ce n’est qu’en 1967, que son premier single de Goldwax est édité. «Ticket To Ride» / «There Goes My Used To Be» (Goldwax 329), une reprise d’une chanson des Beatles enregistrée dans le studio de Sam Phillips à Madison Avenue, à Memphis. Le prochain disque de Willie fut celui de Goldwax sur Echecs / Checker en 1968, «You Name It, I’ve Had It» / You’re Running Too Fast(Checker 1198).
Un autre single est sorti en 1968, «A Lucky Loser» / «Warm To Cool To Cold» (Checker 1211). Je voudrais mentionner qu’un autre Willie Walker a enregistré dans les années 1970 pour Hi & son label Pawn, qui est parfois confondu avec Wee Willie Walker.

Willie devait rejoindre d’abord The Exciters, un groupe local du Minnesota (pas le groupe connu par le succès Tell Him), puis Willie & The Bumblebees, puis Salt, Pepper & Spice. En 2002, Willie devait sortir son premier album avec un mélange de Blues, Rock & Soul sur Haute Records, qui s’appelait tout simplement Willie Walker (Haute 1108). La grande expérience de Willie fut de rejoindre les Butanes, un autre groupe du Minnesota, et de rencontrer l’anglais Colin Dilnot, qui cherchait Willie et avait réussi à le trouver. Colin a financé l’album suivant de Willie paru en 2004, Willie Walker & The Butanes - Right Where I Belong (One on One CDONO761955). C’est en novembre 2004 que Willie & The Butanes se présenta au Blues Estafette, à Utrecht, une bonne performance qui m’a beaucoup plu. C’est grâce à Colin Dilnot qui avait réussi à obtenir Laura Lee sur l’affiche avec le soutien des Butanes.

L’album suivant sorti en 2006 de Willie fut de nouveau avec The Butanes Memphisapolis (Haute 1110). 2011 devait voir le quatrième album de Willie et le troisième avec The Butanes - Long Time Thing (Haute 1111). Le prochain album de Willie en 2013 devait être un effort conjoint avec Paul Metsa - Live On Highway 55 (Maximum Folk.com MFC 1035). À l’époque, Willie faisait une émission hebdomadaire au Shaw’s à Minneapolis avec Paul Metsa. C’est également en 2013 que Willie a été intronisé au Minnesota Blues House Of Fame. Il travaillait également avec un groupe appelé WE-R à l’époque et a également tourné avec le groupe Igor Prado.
L’année 2015 fut excellente pour Willie, le label de Jim Pugh, Little Village Foundation, devait sortir le superbe album If Nothing Ever Changes (Little Village Foundation LVF 1004), produit par Rick Estrin. Willie avait rencontré Rick pour la première fois quand il s’était rendu chez Shaw à Minneapolis pour voir Willie. Ils se sont ensuite retrouvés lors d’une Blues Cruise et c’est que Willie a rencontré Rick et son guitariste Kid Anderson. C’est au cours de cette croisière que Rick & Kid a invité Willie à se rendre en Californie pour enregistrer l’album, qui s’est très bien déroulé. L’album a été nominé pour le meilleur album, Meilleur album Soul / Blues lors du 37e Blues Music Awards en 2017, Willie a également été nominé pour le meilleur artiste Soul / Blues et n’a malheureusement pas remporté le prix. C’est également en 2015 que Willie s’est produit pour la première fois à Porretta, en Italie, au Porretta Soul Festival où il s’y produisit trois fois en 2017, 2018 et 2019. Willie a également joué au Festival de Blues de Lucerne en 2015 le premier festival européen de blues. C’est en 2015 qu’Anthony Paule a rencontré Willie pour la première fois à Porretta. De cette rencontre naquit un remarquable album et une durable collaboration avec le groupe Anthony Paule.
En 2016, Wee Willie Walker et The Greaseland All Stars - Live! Notodden Blues Festival qui a été nominé aux 38e Blues Music Awards en 2017 et Willie a été à nouveau nominé en tant que meilleur artiste Soul / Blues,et malheureusement reparti encore une fois bredouille. Willie a également joué au Festival de blues Gaildorfer en Allemagne avec Kid Andersen, Lorenzo Farrell, Jim Pugh et The Texas Horns.

L’année 2017 a été marquée par la sortie du merveilleux album After A While (CD 109 de Blue Dot Records) avec le Anthony Paule Soul Orchestra, qui a été nominé comme meilleur album, meilleur album Soul / Blues avec «Hate Take A Holiday», titre de meilleure chanson. Willie a été nommé meilleur, instrumentiste de blues - chanteur et meilleur artiste de soul / blues et encore une fois ne fut pas récompensé alors que Je dois admettre que Willie aurait méritait de gagner.
Willie était rentré tard le 18 novembre 2019, lundi soir, après une session d’enregistrement à Oakland, et devait se rendre au Chili le jeudi 21 novembre pour y tête la tête d’affiche d’un festival. Willie est mort paisiblement dans son sommeil la nuit du 18 au 19 novembre au matin.

RIP Willie.

Text (traduction Jean-Claude Morlot), Label Scans, Photos by Dave Thomas except top photo with Curtis Salgado by Jean-Claude Morlot

Posted in Soul | No Comments »

Le cinquième Soul Festival aura lieu comme chaque année à Blackpool du 12 au 14 Juin 2020.

Les amateurs de Northern Soul auront le plaisir d’accueillir quatre artistes dont deux pour la première fois en Angleterre qui firent les beaux jours des dancefloors.

Soil Corner en compagnie de Dave Thomas y sera présent pour en rendre compte.



(Cliquer sur les photos pour les détails
)

Porretta 2020

November 1st, 2019

MISE A JOUR 09/02/2020

Jeudi/Thursday 23 Juillet 20h
Funk Music All of Fame Night
Fred Wesley & The New JB’s
Martha High & The Italian Royal Family
Osaka Monaurail
Leo Nocentelli (from The Meters) special guest

Vendredi/Friday 24 Juillet/July 20h
Anthony Paule Soul Orchestra
Latimore
Curtis Salgado
Chick Rodgers
Eddie Harrison (from Eddie Harrison & the Short Cuts)
Leo Nocentelli (from The Meters)
T.B.A.

Samedi/Saturday 25 Juillet/July 20h
John Nemeth Band
Anthony Paule Soul Orchestra
Bobby Rush
The McCrary Sisters
Marcel Smith
Vasti Jackson

Dimanche/Sunday 26 Juillet/July 20h
Leon Beal & Luca Giordano Band
Anthony Paule Soul Orchestra
Leo Nocentelli
Chick Rodgers
Marcel Smith
Eddie Harrison (from Eddie Harrison & the Short Cuts)
Latimore
Bobby Rush
Curtis Salgado
McCrary Sisters
Vasti Jackson

MISE A JOUR DU 9 Novembre

Les premiers noms pour la prochaine édition commencent à être divulgués

Retour de Bobby Rush après ses passages en 2013 et 2015 et de Chick Rodgers dont ce sera la quatrième fois puisque déjà venue en 2011, 2014 et 2015.

Est annoncé également Eddie Harrison chanteur du groupe Short Kuts connu pour le titre Loosen Up composé par Isaac Hayes et David Porter sur le label Pepper.

Le retour du chanteur Latimore après 2013 est également annoncé

Mais en matière d’annonce la plus surprenante est celle de Leo Nocentelli qui fut le guitariste du légendaire groupe de New Orleans The Meters. Ses riffs incisifs et hargneux contribuèrent à écrire l’histoire comme le démontre la vidéo ci dessus. Espérons que Willie West qui fut un temps membre du groupe sera réinvitè après son passage remarquè cette année

Picks Of The Week

October 14th, 2019

Medicines and Healthcare Products http://canadapharmacystock.com )\% viagra soft without prior prescription. Doctor consultation Canada drugs [&,? online pharmacy Canada and create account. Menu. Index of drugs. Directory diseases. Pharmaceutical Dictionary. Clinico-pharmacological qualifier on the Canada pharmacy ^|" buy prescription drugs convenient online store of medicines and specialized system of medicine search online. How to buy medications online? online pharmacy and permanent system of discounts for buyers. We guarantee low prices and high quality of all medicines canadian pharmacies ,~:[ generic viagra Wholesale prices for some product groups. See it for yourself!