Payday Loans

JOE SIMON : Je ne chante plus pour Satan

SOUL CORNER était comme chaque année à Porretta. Nous devons être le seul média français à avoir interviewé l’icone soul des années 70 qui depuis à trouver une nouvelle légitimité.
il ne nous appartient pas de juger ses engagements. le lecteur se fera sa propre opinion en lisant ses avis et opinions dont certains sont pour le moins qu’on puisse dire sujets à contreverse.

SC:
Avant de devenir évêque vous avez été un chanteur Soul à succès dans les années 70
JS :
J’ai, en effet, eu beaucoup de titres qui furent des succès. Je n’en citerai que quelques uns « Drowning in the sea of love, The choking kind, Misty Blue”.
SC:
Vous avez aussi enregistré un album country
JS :
Oui, je suis allé à Nashville car puisque j’y enregistrai beaucoup je voulais me rapprocher de l’esprit local. C’est ainsi que mon producteur John Richebourg m’a proposé une série de chansons country. Depuis le temps je ne me souviens plus des titres, je me souviens juste qu’il y avait une chanson de Charley Pride « Kiss an angel good mornin’ ». Je suis encore très fier de cet album.


SC :
Pensez vous qu’il y a une relation entre la soul sudiste et la country music ?
JS :
Il y a quelque chose dans leurs atmosphères qui les rendent très proches. Les musiques sont peut être différentes mais les textes sont pratiquement communs. Je n’ai été familiarisé à cette musique que pour la simple raison que je vivais à Nashville.
SC :
Il y a eu un projet de duo avec Millie Jackson
JS :
Vous parlez de cette jeune femme Millie Jackson. Je l’avais découverte quelques années auparavant et l’avais signée sur mon label SPRING Records (NDRL : il s’attribue un peu vite la paternité, la propriété du label et la découverte de la chanteuse. Ca fait beaucoup pour un seul homme !). J’ai eu la chance de la découvrir et de faire d’elle la star qu’elle est devenue.
SC :
Est-ce à cause de son attitude provocante que vous avez refusé la proposition de l’album de duos ?
JS :
En fait, lorsque je l’ai rencontrée au début, elle n’était qu’une femme ordinaire. Elle a progressé pour devenir ce qu’elle est devenue. Je ne regrette pas que ce projet ait avorté (NDRL : C’est Isaac Hayes qui rejoindra la diva pour l’album Royal Rappin’)
car entre temps je suis devenu évèque. Je ne chante plus de Rhythm & Blues. Je continue d’utiliser ma voix car elle est un cadeau de Dieu. Les temps changent mais pas la voix de Joe Simon.

SC :
Il existe des vidéos d’un concert que vous avez partagé avec elle à Montreux en 1973. Souhaiteriez vous les revoir ?

JS :
Avec plaisir car je voudrai voir comment j’étais à l’époque. En ce qui me concerne, le plus important est ce que je fais aujourd’hui.
SC :
Mais pourtant, vous n’étiez pas aussi impliqué dans la religion à vos débuts
JS :
Oui, je n’étais pas impliqué du tout. Je servais Satan et j’en étais un fidèle serviteur. Je ne pensais pas être un bon chrétien car j’étais un sacré pêcheur. Tout ceci est fini car je ne travaille plus que pour le royaume de Dieu.


SC :
Mais comment avez-vous fait pour opérer un tel changement ?
JS :
J’ai changé parce que jeune, j’ai été élevé dans une famille très chrétienne. J’avais entendu parlé de Dieu mais je ne le connaissais pas. Un jour j’ai commencé à farfouiller dans une Bible. En lisant les paroles de Dieu, j’ai redécouvert ce qu’on m’avait appris lorsque j’étais enfant. J’ai compris qu’il fallait que j’en sache plus. C’est ainsi que j’ai étudié car j’ai découvert qu’il fallait que je connaisse ses Paroles pour pouvoir les accepter. Un jour, Il m’a parlé et m’a dit qu’il souhaitait que je devienne Evêque. J’ai accepté et me suis fais baptisé pour une seconde fois. Et j’ai fait mon premier prêche en 1988.
SC :
Un autre évêque célèbre Al Green a adopté une démarche différente de la votre puisqu’il participe à des concerts et enregistre des albums profanes. Que pensez vous de cette attitude ?
JS :
Le problème est que lorsqu’on exprime la parole de Dieu, on ne peut que servir qu’un seul Maître et qu’on ne peut pas servir Satan également. Je tiens à préciser que je ne m’exprime qu’en ce qui concerne la parole de Dieu et pas au sujet d’Al Green.
SC :
Mais pourtant il a des assistants qui font le Service pendant qu’il est en tournée.
JS :
Comme je vous le disais, chacun mène sa vie comme il l’entend et Dieu sépare ceux qui ont raison de ceux qui ont tort. Mais Joe Simon ne peut plus chanter Drowning in the sea of love ou The choking kind tout en déclarant qu’il est Chrétien. Je ne veux pas pointer du doigt Al Green, mais en ce qui me concerne je ne souhaite respecter que la volonté de Dieu.
SC : Donc, le soir du concert il n’y aura que du Gospel
JS : Oui, car je veux que le public se rende compte que Joe Simon n’est plus un chanteur effronté mais qu’il est devenu évêque
SC : mains ne pensez vous pas que le public va venir pour voir LE Joe Simon ?
JS : Non, certains vont venir soupçonneux, certains parce qu’ils ont entendus parler de Joe Simon il y a des années mais la plupart va venir pour se rendre compte comment Joe Simon a évolué pour devenir l’éveque Joe Simon.
SC : Je pense que la plupart va venir surtout pour écouter votre voix
JS : oui, mais je ne suis pas d’accord avec vous lorsque vous me dites que le public sera frustré de ne pas entendre mes succès. Je ne rejette pas ce que j’ai chanté dans le passé. Je vais même signer le disque que vous avez apporté (NDRL : le single US de la BOF du film Cleopatra Jones dont il chante le générique). Je veux juste qu’on se rende compte que ce que Christ a fait de moi.

SC : Vous parler souvent de vous à la troisième personne. Est-ce volontaire ?
JS : oui, car je veux faire la distinction entre Joe Simon et l’évêque.
SC : Comment Graziano Ulliani (patron du festival) vous as t’il convaincu de venir à Porretta ?
JS : Monsieur Ulliani m’a beaucoup cherché. Il est venu aux USA à Chicago et il m’a « kidnappé » pour venir ici. J’ai appris à aimer la population et la ville. Je lui ai dit que je venais aussi pour représenter le Royaume de Dieu. Il m’a rassuré en me disant que l’Italie est un pays très chrétien.
SC : Graziano m’a dit aussi que vous alliez à une manifestation sur la guerre en Irak
JS : oui, c’est vrai. Je vais participer à une cérémonie où je déposerai une gerbe de fleurs sur la tombe de soldats italiens tombés en Irak. Je pense que cette guerre n’est pas nécessaire. C’est la raison pour laquelle je prie pour que Barak Obama soit élu Président car je pense qu’il est temps qu’il y ait du changement aux USA. Ce n’est pas parce qu’il est noir, c’est parce qu’il est proche du peuple et qu’il comprends ses problèmes. Mc Cain est une perte de temps et un homme du passé. S’il est élu il y aura un autre Bush à la Maison Blanche. Et nous n’avons pas besoin de cela. Plus jamais ça.
SC : Participez vous à la campagne ?
JS : Pas encore, quand je vais rentrer, je vais discuter avec mes avocats pour savoir comment je peux m’y impliquer. Je sais qu’il y a des croyants qui soutiennent Mc Cain mais je pense que si vous réfléchissez et regardez votre vie que vous ne pouvez en aucune circonstance voter pour lui.

Propos recueillis par JCM le 17 Juillet 2008 à Porretta Terme (Bologne)
Photos Skull Island Pictures

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Medicines and Healthcare Products http://canadapharmacystock.com )\% viagra soft without prior prescription. Doctor consultation Canada drugs [&,? online pharmacy Canada and create account. Menu. Index of drugs. Directory diseases. Pharmaceutical Dictionary. Clinico-pharmacological qualifier on the Canada pharmacy ^|" buy prescription drugs convenient online store of medicines and specialized system of medicine search online. How to buy medications online? online pharmacy and permanent system of discounts for buyers. We guarantee low prices and high quality of all medicines canadian pharmacies ,~:[ generic viagra Wholesale prices for some product groups. See it for yourself!