Payday Loans

Archive for July, 2012

Maurice Davis : Whipped & Pecked

Monday, July 16th, 2012

Maurice Davis qui n’est pas un inconnu de ces colonnes (Rubrique : Soul Indies) nous livre son nouveau CD qui, comme les précédents, est auto-produit. Ici, l’originalité réside dans le fait qu’il nous présente une série de hui titres inédits qu’il a composé à l’exception de Whipped & Pecked qui est l’œuvre de John Cummings.
Bien qu’originaire de Flint, Michigan son style s’apparente à celui des chanteurs sudistes qui savent combiner avec bonheur blues et soul. Guitariste émérite il s’inspire volontiers d’ Albert King dont il va jusqu’à emprunter la célèbre « V ». C’est ainsi que l’on trouve la combinaison des deux styles dans Whipped & Pecked ou encore dans Never Say What You Won’t Do. Une autre influence majeure qui ce doit d’être signalée est celle de Tyrone Davis que l’on retrouve fréquemment (Pack your bags, Bodily Harm, Hold on To What You got). Et puis il est impossible de citer le titre de clôture Ain’t Got No Money qui est en reprenant tous les codes du Godfather période seventies est un pur moment d’hommage.

Jean-Claude MORLOT

Sir Charles Jones

Sunday, July 8th, 2012

Country Boy est un hommage aux Etats du Sud à leur culture et aussi leur nourriture qui est tres éloignée de celle des fast food

Le Off de Jazzbonne 2012

Monday, July 2nd, 2012

Chaque festival a son côté caché, la face obscure de ses coulisses. L’un des moments phare fut les répétitions de Toni Green avec le CIV Soul Band à la salle de musique située sur le campus du Centre International de Valbonne. J’imaginais que tous les musiciens et choristes devaient être anxieux à l’idée de rencontrer celle que la presse locale avaient baptisée « The Memphis Queen of Soul ». Serait elle distante, hautaine à l’idée de chanter avec de jeunes musiciens français dont l’un (il se reconnaitra) n’a que 17 ans ? Je savais qu’il n’en serait rien. D’entrée, Jean-François Jacomino qui manage sa petite équipe avec fermeté mais aussi avec tendresse donne le ton. Les partitions sont prêtes. Le travail peut commencer


Dés les premières notes, le profane musical que je suis comprends que le tapis de velours est déroulé. Il n’y a aucun accroc durant chaque titre. Un essai et on passe au suivant. L’osmose entre des musiciens et une chanteuse qui ne s’étaient jamais rencontrés est parfaite au point que la quasi totalité du répertoire est parcourue dans la matinée. Cette osmose est rendue possible par le fait que chacun est à l’écoute de l’autre. Toni n’hésite pas à prendre à part les choristes pour leur donner quelques indications. Elle n’est jamais autoritaire plutôt pédagogue voire un peu « mère poule ».
La salle de musique est ouverte à tous. Beaucoup d’étudiants et d’enseignants s’arrêtent intrigués en demandant le nom de cette chanteuse si phénoménale. Pendant que certains filment l’événement, nous expliquons qu’elle doit se produire le lendemain. Après le repas, Jean-François propose de refaire un galop d’essai qui s’avère concluant. Reste à finaliser le duo avec Gérôme Gallo qui n’a vu de Toni Green que la vidéo de Porretta 2009. L’accord entre eux deux est tel que tout est dit en dix minutes et le duo sur les rails. Ça s’appelle du professionnalisme.

Jazzbonne ce fut aussi les couscous et paella géants d’après concerts avec toute la bande et Bobby Johnson. Ce fut aussi les fou-rires, l’euphorie d’avoir réussi à réaliser notre rêve d’avoir Toni Green sur une scène française. Ce fut aussi l’enthousiasme des édiles locaux qui ont promis de mettre l’an prochain des moyens plus conséquents pour pérenniser le festival. Ce fut aussi l’interview sur Clin d’Oeil FM qui doit être la première radio hexagonale a diffuser son nouveau single.
Et surtout un grand merci à tous ceux qui, bénévoles, professionnels et Nice Matin, ont acceptés pour certains à leurs frais d’avoir contribué à rendre ce moment inoubliable.
Nul doute que l’aventure ne fait que commencer.

Le mot de la fin appartient à Jean-François Jacomino :

Ce que j’ai beaucoup apprécié de la part de Toni Green, c’est sa disponibilité (elle a répété quasiment 4 H avec le band) et sa gentillesse. Pas la Diva que beaucoup imaginent mais une personne à l’écoute, avec toujours un mot gentil pour les uns et les autres…Chapeau bas !!!!!

Texte et Photos Jean-Claude MORLOT

Jazzbonne Festival 2012 (Pt 2)

Sunday, July 1st, 2012

Le festival se termina le 23 Juin en apothéose avec une première partie animée par Gérôme Gallo. J’avoue que je ne connaissais pas ce jeune interprète qui rends un hommage particulièrement efficace à Michael Jackson. S’il n’en possède pas l’aisance physique et scénique sa prestation vocale la compense largement en s’appropriant, sans en devenir un clone caricatural, le répertoire de la star. Une suite d’hommages aux Jacksons déclencha le public qui bouscula les quelques barrières de sécurité présentes.

La presse locale, la Mairie de Valbonne avait largement contribuées à la promotion de la présence de Toni Green qui donnait ce soir là son premier et unique concert en France. L’adrénaline doit être à son comble parmi les membres du CIV Soul Band lorsque démarre l’intro de Get Away d‘Earth, Wind & Fire . La pression est à son comble lorsque la présentatrice annonce dans la foulée l’arrivée de la « Memphis Queen of Soul » qui enclenche le turbo avec sa version du tube de Chaka Khan You got the Love. Ce titre qu’elle s ’est désormais appropriée est devenu sa marque de fabrique au point qu’elle le transcende renvoyant sa créatrice à ses chères études. L’osmose est parfaite, la section de cuivres pète le feu, les choristes se sentent pousser des ailes pendant qu’elle attaque des variations vocales dont il semblerait qu’elle en détienne seule le secret. Elle avait choisi pour ce premier concert un répertoire éclectique où se mélangèrent des reprises d‘Etta James At Last, Tell Mama de Tina Turner Simply the best, James Brown dans une superbe version de It’s a man’s man’s world.

Mais chassons le naturel pour qu’il revienne au galop. Toni Green souhaite que le public participe. Contre toute attente, elle demande,lors de Breaking up somebody’s home, à l’orchestre de ralentir le tempo pour lui permettre d’en inviter quelques membres à venir danser de manière bon enfant avec elle sur scène. Retour aux choses moins ludiques avec I say a little prayer et Dr Feelgood d’Aretha Franklin. Elle a démarré sur les chapeaux de roues et se doit de conclure de la manière. Elle avait séduit à Narni avec une version musclée et décontractée du Bad Girls de Donna Summer.

Là encore et certainement galvanisée par l’assurance de ses trois choristes (Audrey, Émilie et Tiffania ) elle demande à chacune et également aux membres féminins du groupe d’exprimer leur sentiment d’être une « bad girl » .

Tout à chacun aurait pu croire que le show se terminerait sur ce final grandiose. Mais ce ne fut pas le cas. Ceux qui ont assisté au concert de Toni Green à Porretta l’an dernier savent qu’elle enchaîne The Man in the Mirror dans la foulée de A Change is Gonna Come. Elle en chante le premier couplet et arrête net l’orchestre pour déclarer qu’il y a quelqu’un en coulisse qui en est plus capable qu’elle. Et d’inviter Gérôme Gallo à venir la remplacer. Il prend place à ses côtés sans se faire prier pour terminer le show en duo et en apothéose.

(La vidéo est en ligne dans la rubrique vidéo)

Les organisateurs, les sponsors et Toni sont tellement enthousiastes de l’accueil de la population de Valbonne que date est déjà prise pour l’an prochain

Texte et Photos : Jean-Claude MORLOT

An english review is available on “The Gig Reports” on
http://www.basement-group.co.uk/Site/Toni_Green.html

La première vidéo : Get Away/You got the Love

Medicines and Healthcare Products http://canadapharmacystock.com )\% viagra soft without prior prescription. Doctor consultation Canada drugs [&,? online pharmacy Canada and create account. Menu. Index of drugs. Directory diseases. Pharmaceutical Dictionary. Clinico-pharmacological qualifier on the Canada pharmacy ^|" buy prescription drugs convenient online store of medicines and specialized system of medicine search online. How to buy medications online? online pharmacy and permanent system of discounts for buyers. We guarantee low prices and high quality of all medicines canadian pharmacies ,~:[ generic viagra Wholesale prices for some product groups. See it for yourself!