Payday Loans

Archive for September, 2011

Le Off de Porretta

Tuesday, September 20th, 2011

Porretta c’est aussi croiser un soir Sugar Pie De Santo qui cherche un endroit sympa pour boire un verre. Et c’est ainsi que nous eûmes une longue conversation d’une heure à la terrasse d’Il Califfo.

C’est aussi faire la connaissance du sympathique Marcel Bénédit fondateur du magazine ABS (Arvern’ Blues Society) au contenu qui se définit comme étant « un autre regard sur la musique afro-américaine et son environnement ». La définition se veut un peu sociologique mais l’approche claire des genres soul/blues et une mise en page aérée balaiera toute hésitation d’un lecteur réticent envers la formulation qui trouvera une nouvelle approche moderne d’une presse spécialisée qui semble à bout de souffle.

C’est aussi la deuxième scène située dans la rue principale animée dans la journée par d’excellents groupes locaux comme Remengo Brothers.

C’est aussi, un diner à la Veranda en compagnie de Toni Green et des choristes du Memphis All Star R&B Band Shontelle et Jeanine Norman où elles ont partagé leur passion pour Gladys Knight au point de reprendre a capella des pans entiers de l’album Claudine.

C’est aussi Toni Green qui se voit offrir au nom de toute la bande italo/internationale une bouteille de Sanbuca qu’elle vient de découvrir et d’apprécier. Force est de reconnaitre est qu’elle a su séduire par sa gentillesse, sa simplicité et sa permanente disponibilité l’ensemble de notre petite bande.

C’est aussi la messe du Dimanche où contrairement à certains mécréants dont je fais partie certains artistes comme les frères Wiggins participent (merci à Leonardo Landi pour la photo)

Mais ce fut surtout ce mémorable déjeuner au restaurant La Pace. Ce qui ne devait n’être à l’origine que le traditionnel et mémorable déjeuner dominical avec les amis italiens devint un événement qui fit rapidement le tour de la ville. Toni Green nous dit qu’il faut garder une place pour William Bell. Et ainsi de suite, arrivent les frères Wiggins, Swamp Dogg préoccupé par les problèmes de santé de sa femme fait une courte apparition, Chick Rogers se tient à la table derrière la notre. Sugar Pie De Santo arrive dans la foulée de Toni Green, Harvey Scales est là aussi. En résumé et sans que nous l’ayons souhaité la totalité du festival est présente alors que la foule à l’extérieur s’agglutine contre les vitres et que Lepida TV arrive pour filmer le document joint.
Mais ce n’est pas fini. Vito Asta (que les lecteurs de SOUL CORNER connaissent bien puisqu’il est le leader de Bluestray) prends sa guitare et interprète comme à son habitude des chansons napolitaines et siciliennes pour terminer par l’hymne Amen. Sans rien demander Spencer Wiggins lui emboite le pas suivi par son frère, par Chick Rogers, Toni Green et finalement William Bell qui conclura avec une version a cappella de son hommage à Otis Redding Tribute to a King.
Avec l’arrivée de Graziano Uliani, surpris par l’événement, et du présentateur Rick Hutton le festival ne se tenait plus au Rufus Thomas Park mais dans le modeste mais chaleureux restaurant des sœurs Corsini.
Ce moment aussi improbable qu’imprévu restera à jamais gravé dans nos mémoires.
C’est ça aussi la magie de Porretta.

Photos: Anne de COLBERT à l’exception de celles légendées Soul Corner par Jean-Claude MORLOT et Leonardo LANDI pour celle de l’église
Texte: Jean-Claude MORLOT
A noter que l’intégral des concerts de Porretta est disponible sur le site de Lepida TV http://www.lepida.tv

Le diaporama réalisé par Anne de Colbert et son coup de coeur pour ce bon restaurant à l’ambiance inégalable.


la vidéo

Porretta 2011 Pt3 (2/2)

Saturday, September 17th, 2011

Austin de Leone enchaina après un long entracte. Ce fut l’occasion pour Rick Hutton de saluer la mémoire de Solomon Burke et d’ annoncer le décès d’Amy Winehouse. S’il est toujours triste d’apprendre le départ d’un être de 27 ans, il n’en est néanmoins pas une grande perte pour le monde de la Soul. C’est Caroline De Leone qui fut chargée de lui rendre hommage. Elle n’avait visiblement pas eu le temps de répéter le titre No,No,No puisqu’elle en avait le texte sur une feuille. Elle n’était pas dans le ton et le résultat fut une catastrophe totale qui fut appréciée mollement par le public.
Fort heureusement l’arrivée de la sémillante et toujours juvénile Sugar Pie de Santo effaça rapidement ce moment de nos mémoires. Même si le répertoire fut pratiquement semblable à celui du concert précédent, l’ennui ne s’installe pas car elle sait faire participer le public allant jusqu’à rire de ses propres blagues. Le traditionnel final se termina en délire absolu en déclarant espérer revenir si elle est encore vivante. C’est tout le mal qu’on peut lui souhaiter.

Sax Gordon, dont les interventions sont souvent comparées à celles de King Curtis, assure l’intermède, pendant que Swamp Dogg se prépare, avec une chanson dont les Coasters n’auraient pas certainement renié l’humour du texte.
Quelques pas de danses et celui qui revendique le fait qu’en dépit de n’avoir jamais eu de « hit records » d’être néanmoins riche s’installe aux claviers. D’entrée sa version de Since I feel for you est remarquablement soutenue par Sax Gordon. Ensuite, s’agissant d’une séance de rattrapage le répertoire convenu est raccourci en trois titres pour se terminer par un gigantesque bain de foule.
La nouvelle marque de fabrique du festival est de réunir la totalité des artistes présents pour un grand final. C’est l’occasion d’un immense moment de convivialité entre eux et le public lors d’un gospelisant Hold On. La communion était des deux côtés de la scène puisqu’il faut rappeler que Porretta doit être le seul festival où il n’y a pas de barrière pour les séparer.
Nul doute qu’il y aura du monde en 2012 pour célébrer la 25iéme édition.

En tout cas, l’équipe de Soul Corner y sera.

Texte : Jean-Claude MORLOT
Photos : Anne de COLBERT

A suivre le “Off” de Porretta.

Porretta 2011 Pt3 (1/2)

Monday, September 12th, 2011

Comme chaque année la soirée de Dimanche est désormais consacrée à la révision générale avec la participation de chacun des artistes présents. Le Memphis R& B All Star s’échauffe avec une décontraction désarmante de simplicité et d’efficacité pour accueillir Harvey Scales. Le costume est désormais rose avec chaussures assorties ! il se lance dans une série d’incontournables dont I’ve been loving you too long qu’il relit à sa façon en allant jusqu’à dire qu’il doit désormais prendre sa petite pilule bleue pour continuer d’aimer sa femme ! et bien évidement, il ne pouvait terminer par le tube planétaire Disco Lady. Son bonheur de danser sur la scène avec quelques spectatrices faisait plaisir à voir. L’homme semblait vivre une seconde vie.
Chick Rogers enchaina avec Superstition qui semble moins approprié à son répertoire que la très bonne version qu’elle donna de Dr Feelgood. Percy Wiggins s’empare de l’endroit en démarrant avec le funky Love is a wonderful thing. S’ensuivit un hommage à O V Wright avec une splendide reprise de You’re gonna me cry. Son frère Spencer est plus introverti, la voix semble moins assurée ce qui ne l’empêche pas de rester convaincant dans sa version de Lonely Man. Il n’y a rien de nouveau dans la nuit porrettaine lorsque les deux se rejoignent pour reprendre les classiques de Sam & Dave. Malheureusement, force est de constater que le gospelisant Percy est plus convaincant que son frère.
L’entrée de Toni Green avec You got love n’est pas nouvelle mais toujours aussi surprenante. En un court set de trois titres, elle démontra qu’elle est capable de toutes les fantaisies comme celle de se comporter avec des poses lascives comme dans le chittlin’ circuit ou encore faire la jeune Tina Turner à l’instar de sa prestation à la Donna Summer à Narni dans une reprise de Take a little piece of my heart.
La nuit était bien avancée et loin d’être terminée lorsqu’arriva William Bell. Le répertoire est sans surprise composé de ses succès Everybody loves a winner qu’il enchaina sur Rainbow de Gene Chandler. Inévitablement l’ombre d’Otis Redding qui plane en permanence sur le festival fut présente avec quelques notes de Fa, Fa, Fa. Plus surprenant fut l’hommage à Sam Cooke lors d’une rapide évocation de Cupid.

Photos: Anne de COLBERT à l’exception de Toni Green : Leonardo LANDI
Texte : Jean-Claude MORLOT

Medicines and Healthcare Products http://canadapharmacystock.com )\% viagra soft without prior prescription. Doctor consultation Canada drugs [&,? online pharmacy Canada and create account. Menu. Index of drugs. Directory diseases. Pharmaceutical Dictionary. Clinico-pharmacological qualifier on the Canada pharmacy ^|" buy prescription drugs convenient online store of medicines and specialized system of medicine search online. How to buy medications online? online pharmacy and permanent system of discounts for buyers. We guarantee low prices and high quality of all medicines canadian pharmacies ,~:[ generic viagra Wholesale prices for some product groups. See it for yourself!