Payday Loans

Archive for July, 2009

PORRETTA 2009 (PT3/1)

Friday, July 31st, 2009

Les choses sérieuses commencent le Vendredi. Et tôt le matin car dès 11 heures le CIV Soul Band prend possession de la petite scène située au milieu d’une des rues principales de la ville. Cette formation composée d’étudiants français sous la conduite de Jean-François Jacomino n’est pas une découverte puisque Soul Corner s’est largement fait l’écho de ses prestations. La surprise est de découvrir que le personnel a été entièrement renouvelé et qu’une nouvelle chanteuse Valencia y fait merveille. Le groupe étant également programmé plus tard sur la grande scène, je me contenterais d’écrire, pour y revenir ultérieurement, que Bobby Johnson fit une apparition surprise qui devait le démanger et qui aura permis aux jeunes musiciens de prendre confiance. Les éloges plurent durant le concert. Toni Green fredonnait les paroles, Thomas Bingham, son fidèle guitariste était sous le charme (en photo) tandis qu’Oscar Toney JR encourageait du pouce le bassiste !
Comme chaque année l’accompagnement est assuré par le Austin De Lone All Star Band. Vaneese Thomas (fille de Rufus et sœur de Carla) ouvre le bal avec un répertoire essentiellement composé de classiques de la soul (What’s goin’ on ou I can’t stand the rain sans oublier un imparrable hommage au père (The Breakdown) . Son charme et sa distinction font oublier que le choix ne soit pas plus personnel car elle a de son côté une carrière plus contemporaine. En privé, la femme qui a fait ses études en France parle un excellent français et est douée d’un humour solide. On ne présente plus Bobby Johnson aux lecteurs de Soul Corner. Bobby est un être plein de surprises car il arrive toujours au moment où on ne l’attend pas. Après avoir entrainé le CIV dans un hommage à Otis Redding, il revient aujourd’hui avec une formule plus personnelle. Impeccable en costume cravate, il varie son style en incluant des œuvres aussi diverses que Cold Sweat pour laquelle la comparaison avec James Brown n’est pas saugrenue. Ses racines pointérent le bout de leur nez via une version personnelle I can see clearly now de Johnny Nash. Mais il aura été le héros bien involontaire de cette soirée. En effet, alors qu’il interprétait If you don’t know me by now, une spectatrice passablement éméchée (fan d’Amy Winehouse ?) et en maillot de bain deux pièces se précipita sur la scène pour tenter de chanter ou plutôt de gémir avec un Bobby qui ne savait comment s’en dépêtrer tout en continuant de chanter. La chose surprenante, et c’est je crois la magie de Porretta, que personne n’intervint brutalement. Le présentateur Rick Hutton essaya gentiment de la convaincre de sortir. Ce qui finit par arriver après moultes péripéties. On n’ose imaginer les conséquences d’une irruption similaire en France ! Le hasard veut que notre ami Franco Rubegni soit en train de filmer Bobby lorsque l’événement arriva. Ce qui nous vaut le document suivant qui se passe de commentaires.
JCM

PORRETTA 2009 (PT 2)

Wednesday, July 29th, 2009

Le fait d’arriver plusieurs jours avant le début officiel est l’occasion de rencontrer des artistes qui ne sont pas sous la pression et le stress. C’est aussi l’occasion d’avoir de longues discussions informelles et à bâtons rompus. C’est ainsi que Toni Green m’a raconté comme elle avait failli enregistrer un duo avec James Carr qu’elle avait rencontré grâce à Quinton Claunch. Le titre choisi était son plus emblématique puisqu’il s’agissait de Dark End Of The Street . Un euphémisme me fait écrire qu’il était de santé fragile due à l’ingestion de substances. Malheureusement, il mourut trois jours après donné son accord.
Je me souviens aussi avoir évoqué avec les frères Wiggins le destin particulier du chanteur blanc Charlie Rich qui enregistra chez Hi un album remarquable (So Lonesome I Could Cry).
Mais passées les discussions et les rigolades, il faut penser aux choses sérieuses. Toni Green et J Blackfoot devait répéter l’après midi.C’était l’occasion d’assister à la genèse d’un travail qui une fois terminé semble évident pour le spectateur. Que ce soit Toni ou J Blackfoot chacun exprime ses désirs en n’hésitant à imposer son point de vue car aucun des deux n’avaient envie de se laisser dicter de quelconques directives. Des points de divergences subsistent avec Austin De Lone et s’affrontent avec les personnalités marquées des deux interprètes. Quelques heures après et les positions rapprochées tout était en place.
La détente reprit alors ses droits. C’est ainsi qu’on vit les frères Wiggins faire du vélo dans la cour de l’hôtel Helvetia ou plus tard encore Spencer Wiggins, J Blackfoot et le guitariste Tomas Bingham descendre et remonter la rue de Porretta en chantant à tue tête sans que cela dérange le moins du monde les badauds.

A suivre
JCM

PORRETTA 2009 (PT 1)

Tuesday, July 21st, 2009

Porretta est toujours une aventure sans cesse renouvelée. L’année dernière j’avais voyagé dans le même avion que Mabel John. Cette année ce fut Spencer Wiggins qui transitait de Miami via Paris.
Cet homme un peu perdu accompagné d’une ravissante femme (qui se prénomme Rita) avait une tète qui me semblait familière.
Je lui posais donc la question « Excuse me Sir, are you Spencer Wiggins ? » Sa réponse favorable m’incita à lui parler longuement d’autant que le hasard voulu que nous soyons distants d’un siège dans l’avion. C’est ainsi que j’appris que son répertoire serait constitué essentiellement d’anciens titres comme « Uptight, good woman ». Ce qui ne manqua pas de me réjouir même s’il m’avoua qu’il ne détestait pas chanter du gospel sans pour autant adopter l’attitude intégriste d’un Joe Simon.
Le transfert de l’aéroport se passa par une voiture privée qui mis autant de temps que le train tant la route est sinueuse.
Une fois arrivés, il semble que le temps s’est arrêté que nous sommes dans un épisode du « Prisonnier » et que nous revenons, sans toutefois y être concraints, à notre point de départ. La terrasse du Roma est toujours là, le restaurant La Veranda sur le pont semble immuable.
Une répétition de l’ orchestre d’Austin De Lone était prévue dans une petite salle dont j’ignorais jusqu’à l’existence. J’eu le plaisir de retrouver la belle Toni Green. Nous nous sommes tombés dans les bras et avons évoqués nos projets que nous devons étudier pendant le déjeuner prévu le lendemain.
J’ai également croisé J Blackfoot, un peu naze du décalage horaire.
La suite demain .
JCM

Medicines and Healthcare Products http://canadapharmacystock.com )\% viagra soft without prior prescription. Doctor consultation Canada drugs [&,? online pharmacy Canada and create account. Menu. Index of drugs. Directory diseases. Pharmaceutical Dictionary. Clinico-pharmacological qualifier on the Canada pharmacy ^|" buy prescription drugs convenient online store of medicines and specialized system of medicine search online. How to buy medications online? online pharmacy and permanent system of discounts for buyers. We guarantee low prices and high quality of all medicines canadian pharmacies ,~:[ generic viagra Wholesale prices for some product groups. See it for yourself!