Payday Loans

Archive for November, 2007

GIMENEZ-E BASTARD BAND

Monday, November 26th, 2007

GIMENEZ-E BASTARD BANDAlors que nous subissons une déferlante de soul européenne venue du froid (Nicole Willis) ou du chaud (The Sweet Vandals) plus ou moins bienvenue et en attendant le funk polonais ou moldave comme ce fut le cas pour le Jazz dans les années 60/70, un groupe bien de chez nous, Toulouse pour être précis, tente sans grand battage publicitaire et médiatique de s’imposer.

Gimenez-E Bastard Band était en concert le 24/11/07 à l’Opus Café. Le peu que j’en avais vu sur le Net m’avait incité à aller constater de visu. De premier abord la moyenne d’âge relativement élevée pour ce genre de groupe, la patine sur les instruments semblent être un signe de qualité. Dés l’intro, c’est la surprise totale car le chanteur Gimenez a une présence et une certaine forme de charisme. Son style pourrait être décrit comme étant à la croisée des chemins entre D’Angelo et Sly Stone. Un peu comme si les deux avaient fusionnés.

Nous sommes donc en présence d’un funk contemporain qui puiserait ses racines dans la Nu-Soul la plus actuelle. Ou inversement. Les musiciens soutiennent leur leader avec une discrétion absolue. Le batteur ne tape pas comme un malade sur ses fûts comme pour dire qu’il faut faire du bruit pour être funk. Le guitariste assure dans son coin à coup de riffs assassins. La cohésion du groupe soutenu par trois choristes est à son maximum. Le répertoire est composé uniquement de titres originaux.

Pour finir, concluons que l’adage que nul n’est prophète en son pays se confirme puisque le groupe s’est produit au Jazz Café de Londres grâce au soutien du regretté Lynden David Hall.

Je pense qu’on n’a pas fini d’entendre parler de Gimenez et ses acolytes d’autant qu’un album est prévu pour Janvier 2008

 

JCM (Texte et photos)

GIMENEZ-E BASTARD BAND

 

 

Rahsaan Patterson Live @ Opus Café

Sunday, November 4th, 2007

Petit extrait musical du concert du 1er novembre a l’Opus café, concocté par nos soins. Enjoy !

Vidéo

Directed and edited by SupaUgly

INTERVIEW RAHSAAN PATTERSON

Saturday, November 3rd, 2007

Toujours sur la brèche l’équipe de Soul Corner a rencontré Rashaan Patterson en interview avant d’aller l’applaudir en concert.

 


rahsaan patterson during interview Oui, cela peut sembler bizarre d’appeler un album « Wine & Spirits » dans un pays où dans certains Etats la vente mais pas la consommation d’alcool est interdite le Dimanche. En fait, cela remonte à mon enfance où j’ai été fasciné par cette expression. J’ai grandi à New York dans une famille religieuse et il arrivait que nous nous promenions en voiture et je voyais cette phrase au fronton des boutiques qui vendaient de l’alcool. Malgré l’aspect séculaire j’ai toujours pensé qu’il y avait un sens biblique attaché à leurs devantures. En tant que chanteur, j’ai toujours pensé que l’Esprit tenait une grande importance dans ma façon de chanter. J’entretiens avec plaisir la confusion qui peut venir de l’interprétation du mot « spirit ». C’est vrai que cela veut dire « Esprit » ou « alcool ». Oui, le vin m’inspire. Il y a dans une de mes chansons une allusion au Bourgogne « burgundy en anglais dans le texte ». J’aime le vin et je pense que je suis dans le bon pays pour ça !

 

On peut aussi penser que Delirium parle aussi du plaisir de l’amour que de l’émotion provoquée par l’alcool. Il faut savoir bien comprendre toutes les connotations ! J’adore les double sens car ça me permet d’approfondir des sentiments qui peuvent sembler superficiels au premier abord c’est un challenge que je propose à ceux qui m’écoutent et qui ne le font qu’en surface. C’est comme un livre où chacun prend ce qu’il y trouve.

 

On peut dire que cet album est un patchwork. Le premier titre Cloud 9 que tu décris comme étant inspiré par les 70’s et le premier sur lequel je joue d’un instrument. Je venais juste d’apprendre à jouer de la basse et la ligne funky est venue naturellement. Je ne savais pas vraiment ce qui allait en sortir. Lorsque j’ai écrit Pitch black je n’avais pas vraiment l’idée d’écrire une chanson pop « à l’anglaise ». C’est venu tout seul et c’est ainsi.

 

Je ne veux pas être catégorisé dans un style particulier de musique, je souhaite être éclectique et mon seul désir est de progresser sans me pervertir. Je suis entièrement d’accord avec Eric Roberson lorsqu’il déclare qu’il faut briser les barrières.

 

C’est le cas avec ma vision du gospel avec Higher love. Comme je l’ai dit précédemment, je viens d’un milieu très religieux, j’ai toujours été en contact avec l’Esprit (NDR : on pourra noter le glissement sémantique qui consiste à ne pas utiliser un autre terme. Une preuve certaine qu’il y a un trouble dans son esprit entre le besoin de croire et le mysticisme). Je sens sa présence depuis mon enfance et il m’a beaucoup apporté dans mon approche de la musique,

 

rahsaan patterson live

Cet album a été réalisé en très peu de temps. Cloud 9, Delirium, No danger, Pitch black ont été achevés en un mois. En fait, je les ai écrits en même temps que je les enregistrais. Je n’aime pas traîner dans le processus d’écriture. Je vais en studio avec l’idée d’enregistrer ma chanson et j’en sors avec. Je n’entre pas dans un studio avec l’idée d’enregistrer trente chansons et ensuite faire le tri. Je sais ce que je fais car celles que j’enregistre me sont personnelles. C’était déjà le cas lorsque j’étais avec MCA.

 

Je ne sens pas très concerné par la nouvelle génération mais lorsqu’une artiste comme Ledisi qui a beaucoup de talent me sollicite, je réponds favorablement. Je l’ai rencontrée en 2003, nous avons fait des concerts ensemble. Lorsqu’elle a commencé à travailler sur son album « Lost and Found » et m’a proposé un duo, j’ai accepté avec plaisir. Nous sommes entrés en studio, le titre We are one était court. Elle l’avait écrit ainsi. Nous étions tous les deux de chaque côté du micro et nous l’avons enregistrés en une seule prise. Je pense que nous allons continuer de travailler ensemble.

 

Propos recueillis le 01/11/07 et traduits par Jean-Claude Morlot
Photos de Madskillzpictures.com pour Soulcorner

THE EDWIN STARR STORY

Friday, November 2nd, 2007

edwin starr dvd coverLe simple énoncé du titre pourrait laissé supposer que la vie d’Edwin Starr est racontée au travers des documents d’époque évoquant une carrière commencée en 1965 et qui s’acheva par son décès en 2003. En fait, il n’en est rien. Installé en Angleterre, il y avait fait son chemin à travers tous les petits labels indépendants et était devenu une icône de la « Northern Soul ». Il devint alors inévitable que son chemin croise celui du DJ et boss de Motor City Records, Ian Levine. Lorsqu’on connaît la réputation sulfureuse du « mogul » de la scène anglaise, force est de reconnaître que la collaboration entre les deux hommes fut exemplaire. Avec son opportunisme exemplaire, Levine choisit de raconter dans ce DVD la vie du chanteur à travers leurs expériences communes. Car non content d’être un remarquable artiste à la puissance vocale et au charisme indéniables Starr possédait de réels talents d’écriture que Motown lui aura toujours dénié. C’est ainsi que la biographie est déclinée à partir de ses témoignages ainsi que ceux de son frère Angelo, de son manager et de nombreux extraits de concerts récents où il reprend tous ses succès et incontournables Motown.
En parallèle, il y a une analyse de la « Northern Soul » dans l’industrie discographique américaine avec une analyse comparée des labels Motown, Stax, Brunswick et King (il y rendra hommage dans le titre Where is the sound ? )
Une durée de 108 mns laisse suffisamment de temps pour apprécier de nombreuses performances live ainsi que quelques vidéo inédites sorties des archives de Motor City où on découvre l’extraordinaire pouvoir de communication d’un homme que la plupart des festivals européens ont boudés. A l’exception d’un Palace à l’époque d’Happy Radio (1979) il n’est passé en France que devant des publics clairsemés.
Précisons que son dernier concert live figure sur le DVD « 25 Miles From Home » (Cherry Red CRDVD63).

Medicines and Healthcare Products http://canadapharmacystock.com )\% viagra soft without prior prescription. Doctor consultation Canada drugs [&,? online pharmacy Canada and create account. Menu. Index of drugs. Directory diseases. Pharmaceutical Dictionary. Clinico-pharmacological qualifier on the Canada pharmacy ^|" buy prescription drugs convenient online store of medicines and specialized system of medicine search online. How to buy medications online? online pharmacy and permanent system of discounts for buyers. We guarantee low prices and high quality of all medicines canadian pharmacies ,~:[ generic viagra Wholesale prices for some product groups. See it for yourself!