Payday Loans

Pick Of The Week

March 20th, 2018

Posted in Soul, Video | No Comments »

Booker T and The MG’s.
Green Onions & Memphis Soul
Par Eric Tessier

Éditions Camion Blanc

Alors que se multiplient les hagiographies consacrées aux sempiternelles figures de la soul (Brown, Redding, Charles), il est agréable de constater que certains auteurs et éditeurs s’aventurent sur des terrains plus hasardeux. C’est ainsi qu’Eric Tessier propose ce qui semble être la première biographie de Booker T & The MG’s.

Après avoir planté le décor de Memphis, ville multiraciale tristement connue pour l’assassinat de Martin Luther King, l’auteur est, bien qu’il s’en défende, obligé de faire l’historique de Stax Records et de toutes ses vicissitudes depuis sa création, de sa domination par Atlantic Records puis de son passage sous la houlette de Paramount & Gulf et Western. Fort d’une érudition pop/rock qui, hélas, laisse libre court à des digressions hors sujet (comme cette étude de la BO du film « Ces Messieurs Trop Tranquilles ») et d’une documentation essentiellement basée sur les travaux de Bob Bowman (Soulville USA et le livret qui accompagne le triple CD Time is Tight) et de Robert Gordon (Respect Yourself), Eric Tessier décortique méthodiquement chaque album dont Uptight, enregistré à Paris et qui fut pour Booker & The MG’s l’occasion de se produire au Bibelot (prestation diffusée sur La Deuxième Chaîne Couleur qui deviendra par la suite Antenne 2 dans la soirée Surprise Partie du 31/12/68).

Le concert de la tournée Stax à l’Olympia est largement romancé au point d’en oublier l’anecdote majeure – et que seuls les témoins d’alors connaissent – qui est qu’à la surprise générale le public découvrit avec stupeur que Steve Cropper était… Blanc ! Puisqu’il n’y avait pas de photos sur les pochettes des albums à l’époque. Certains épisodes sont également fictionnés comme l’assassinat d’Al Jackson et il assez surprenant de constater qu’aucun des acteurs de l’aventure Stax – que ce soit Wayne Jackson, Steve Cropper, Ben Cauley, Joe Arnold, Andrew Love, John Gary Williams et même Booker T lui-même – n’aient été rencontrés, alors que certains viennent ou venaient en Europe.

Enfin, et malgré ces réserves, cette somme de 400 pages sans aucune illustration se lirait agréablement comme une saga ancrée dans la dure réalité de son époque avec son corollaire de tension raciale si elle n’était pas parsemée d’un humour potache avec comme exemples les deux extraits suivants : « un amateur de pastiche n’est pas un alcoolique auvergnat » et « Donald Duck Dunn n’était pas en studio, peut-être était-il en train de garder Riri, Fifi et Loulou ? ».

Pour conclure, laissons à l’auteur la responsabilité de son propos lorsqu’il évoque le « Melting Pot » américain : « Gardons à l’esprit nos propres fumisteries comme ces “Liberté, Égalité, Fraternité” qui ornent les frontons de nos édifices publics et auxquels ne croient que ceux qui n’en bénéficieront jamais »…

Jean-Claude Morlot

Posted in Livres, News, Soul | No Comments »

Porretta Soul Festival 2018

March 10th, 2018

Porretta Soul Festival, 31th Year 19 -22 July 2018

Thursday 19 July
We’re Dancing Tonight

JBees Band, Tribute to Soul Train (R&B, soul, dance/pop, funk, jazz, disco ‘70/’80)

Mitch Woods & His Rocket 88’s – Jump N’ Boogie

Friday 20 July
Anthony Paule Soul Orchestra feat. Sax Gordon and Larry Batiste
Booker Brown, , Missy Andersen, John Ellison (from Soul Brothers Six), Terrie Odabi, Wee Willie Walker,

Chris Cain & Luca Giordano Band

Saturday 21 July
Don Bryant feat. The Bo-Keys,

Anthony Paule Soul Orchestra feat. Sax Gordon and Larry Batiste
Swamp Dogg, Spencer Wiggins, Percy Wiggins, Ernie Johnson
Lacee, Fabrizio Poggi & Mitch Woods

Sunday 22 July

Anthony Paule Soul Orchestra feat. Sax Gordon and Larry Batiste
Ernie Johnson, Missy Andersen, John Ellison (from Soul Brothers Six), Booker Brown, Terrie Odabi
Swamp Dogg, Spencer Wiggins, Percy Wiggins, Wee Willie Walker,
Lacee.

Mitch Woods with The Anthony Paule Soul Orchestra

Pick Of The Week

March 6th, 2018

Posted in Soul, Video | No Comments »

Bootsy Collins’ New CD

March 2nd, 2018

Pour les lecteurs pressés, on ira droit au but, ce nouvel album de Bootsy Collins est certainement ce qu’il a fait de mieux depuis…. C’est simple, il faudrait être sourd, insensible à la « black music » , ou_ plus grave !_de mauvaise foi pour affirmer le contraire.
Ici, inspiration et fraîcheur sont au rendez-vous pour ce Come Back Bootsy bien senti (ce n’est pas un hasard si un des quinze titres s’intitule ainsi). Admiratif, on savoure toutes ces plages qui défilent, toutes plus festives les unes que les autres. En fait, une fusion très habile. Comme un mélange de Soul, R ’n'B, hip hop et rock psychédélique qui s’invite dans le P-Funk forcément tenace.
Et pour cause. Notre bassiste étoilé a bâti sa réputation avec Funkadelic et Parliament, dans les 70’s. Cela dit, avec World Wide Funk tout délire d’une époque désormais révolue est d’office exclu. Et c’est très bien ainsi. Certes, on danse. Mais, on garde la tête froide. Une consigne qui s’applique aussi aux invités ; aussi célèbres soient ils. Des noms ? Stanley Clarke, le regretté Bernie Worrell, Music Soulchild ou encore les vétérans du rap pour le coup très « old school » genre Chuck D. (Public Enemy) et Big Daddy Kane. Sans oublier les jeunes chanteuses-rappeuses, pas forcément connues, mais très efficaces. Un regret cependant ; Bootsy ne veut plus faire de scène ! Ce qui rend ce nouveau CD encore plus attachant. Un disque très drôle, très coloré en accord avec la pochette et son livret.

DJ Père NS

Archive Soul Corner, Photo Gilles Valentiny (RIP)

Posted in CD, Soul | No Comments »

Lost Tapes (2)

February 11th, 2018

Toujours sur TF1 encore chaine publique diffusion en “prime time” d’une émission consacrée au MIDEM en 1983.
Les artistes Total Experience Records (Gap Band, Yarbrough & Peoples, Goodie) étaient en tournée promotionnelle européenne et se produisirent au Palace le 3 Février.
A Cannes, seul le Gap Band était présent avec son leader Charles Wilson en formation complète avec section de cuivres et choristes (ce qui ne sera plus le cas plus tard lorsque la formation sera réduite au trio des frères Charlie, Ronnie et Robert Wilson).

Titres diffusés : Early In The Morning, I Don’t Believe You Want To Get Up And Dance “Oops”.

Evelyn “Champagne” King forte du succès planétaire de Shame était de la même soirée et fit découvrir outre ses qualités vocales son talent de percussionniste aux bongos.

Posted in Soul, Video | No Comments »

The Lost Tapes

January 24th, 2018

Cette nouvelle rubrique sera consacrée aux nombreuses vidéos qui ont fait la gloire de nos soirées VHS.

Alors commençons avec cette première Fête de la Musique en 1982. TF1 n’était pas encore privatisée et la diffusait à une heure de grande écoute.
Pour cette inauguration, le lieu devait être prestigieux et ce fut l’esplanade du Trocadéro qui fut choisie. Alors qu’il n’y avait eu qu’un bouche à oreille, l’endroit et les bassins alentours étaient noir de monde.

Et ce fut la surprise car le funk était au rendez vous avec le collectif Shango qui regroupait Afrika Bambaataa, alors résident de la capitale, Bernard Fowler (background singer sur l’album Future Shock d’Herbie Hancock et soliste sur le Future Shock Tour),le présentateur Sidney alors que la rythmique et les percussions étaient assurées par Toure Kunda.
Les titres interprétés furent Socca Fever, Shango Message, Thank You

Pour des raisons de droits seules des copies d’écran figurent ici

Jean-Claude Morlot

Posted in Soul, Video | No Comments »

(Poster d’un show de 1979 à New Orleans en compagnie du légendaire O.V. Wright)

Icone Soul pour une personnalité sensuelle au franc parler sans équivoque doublée d’une chanteuse hors pair, elle avait fait ses débuts sur le label Westbound en compagnie des groupes Detroit Emeralds et Parliaments puis avec ABC et ensuite Malaco dont le point d’orgue fut une tournée européenne en compagnie de Johnnie Taylor et de Bobby Bland avec un détour à l’Olympia en Juin 89. (en copie d’écran)
C’est en 2014 et malgré son âge et une faiblesse physique qu’elle fit une apparition remarquée au festival soul de Porretta (ici en photo)

Texte et photos : Jean-Claude Morlot

Posted in General, Soul | No Comments »

New Video by Le Velle

January 4th, 2018

Roland Johnson & Gene Jackson

December 17th, 2017

A l’heure des revivals survitaminés concoctés dans des studios new yorkais et des come back plus ou moins opportunistes, il est agréable de découvrir des productions authentiques aux antipodes des sonorités contemporaines et respectant les canons du genre. C’est ainsi que le label Blue Lotus nous propose ses deux dernières productions.

Il aura fallu que Roland Johnson patiente jusqu’à l’âge de 68 ans pour enregistrer son premier album. Très actif sur la scène de St Louis (Missouri) puisqu’il se produit chaque semaine au Beale (701 S. Broadway) , il doit sa chance à la rencontre des musiciens/compositeurs Paul Niehaus IV et Kevin O’Connor.

Le style se veut volontairement ancré dans la grande tradition de la Soul sudiste sans pour autant tomber dans un passéisme béat. Il n’y a pas ici de samples et le vieux Wurlitzer remplace avantageusement les synthés alors que l’ensemble paraît avoir été enregistré « live » en studio.
Des influences diverses parcourent les dix titres du présent CD. A commencer par ces deux duos avec la chanteuse Renee Smith dont Promised Land qui rappelle un peu le Soulshake de Peggy Scott & Jo Jo Benson ou encore ces uptempos Keep On Dancin’ , Yours And Mine où s’illustre un efficace quatuor vocal féminin. Difficile, aussi, de ne pas craquer sur la ballade Ain’t That Loving You dont les arrangements et l’interprétation sont dans le droit fil des aînés comme James Carr. L’éclectisme est au rendez vous puisque figure même un rock & rollisant Imagine This avec le sax hurleur de David Gomez.

Gene Jackson qui est un peu plus jeune (57 ans) semble avoir suivi le même parcours que son colistier. Le style est enlevé, la voix puissante et trouve sa pleine expression dans les ballades comme Ain’t No way, You’re Gonna Get Hurt ou 1963 qui n’est pas autobiographique mais dégage une certaine nostalgie d’une époque où Luther King et Kennedy étaient encore vivants et où l’on manifestait pour les Droits Civiques. La présence du saxophoniste Mark Huth qui s’exprime à la manière de Clarence Clemmons fait que Married At The Station ressemble à certains titres de Bruce Springsteen tandis que Rag Doll à des allures de ballade pop anglaise et que Voodoo Girl est un hommage appuyé au zydeco.

Il est à noter, sans savoir s’il s’agit d’une volonté délibérée et ce qui en fait l’intérêt , que les deux albums ne comportent aucune reprise
Enfin, Roland, Gene et Renee Smith, qui devrait bientôt enregistrer son propre album, se présentent comme étant une « Soul Revue » et regardent du côté de l’Europe. Alors…Porretta ???

Jean-Claude Morlot

Medicines and Healthcare Products http://canadapharmacystock.com )\% viagra soft without prior prescription. Doctor consultation Canada drugs [&,? online pharmacy Canada and create account. Menu. Index of drugs. Directory diseases. Pharmaceutical Dictionary. Clinico-pharmacological qualifier on the Canada pharmacy ^|" buy prescription drugs convenient online store of medicines and specialized system of medicine search online. How to buy medications online? online pharmacy and permanent system of discounts for buyers. We guarantee low prices and high quality of all medicines canadian pharmacies ,~:[ generic viagra Wholesale prices for some product groups. See it for yourself!